Passer à la navigation Passer au contenu principal
Toutes les histoires

Cinq robes de la collection du MoMu

Ce n’est un secret pour personne : le MoMu s’est constitué une collection immense au cours des dernières années, mais toutes ses pièces n’ont pas encore pu être présentées lors des différentes expositions. La collection du MoMu recèle des joyaux cachés, porteurs d’une histoire très intéressante.

Bien avant les « Six d’Anvers », Ann Salens (1940-1994) fut la première créatrice de mode avant gardiste d’Anvers. Elle s’est construit un univers dérivant entre l’art et la mode, zone de turbulences entre le luxe et le style bohème flamboyant. En phase avec l’esprit de son époque, Salens a créé des modèles en crochet, portés, entre autres, par la chanteuse Ann Christy. Cette robe des années 1970 illustre à la perfection l’utilisation que la créatrice faisait des dégradés de couleurs. L’œuvre d’Ann Salens continue d’inspirer de nouvelles générations de créateurs, comme Christian Wijnants, qui partage sa passion pour les tricots.

En 1999, Patrick Van Ommeslaeghe a présenté sa première collection pour dames sous le label Van Ommeslaeghe. Il créera au total quatre collections, toutes minimalistes et caractérisées par des nuances monochromes – la signature du créateur – comme l’incarne cette robe de soirée, issue de sa dernière collection, la collection Printemps/Été 2001. Van Ommeslaeghe maîtrise à la perfection la coupe en biais, une technique qui consiste à couper le tissu en diagonale afin de créer des pièces fluides et légèrement moulantes.

La Maison Martin Margiela a célébré son 20e anniversaire lors de la collection Printemps/Été 2009, avec un défilé rassemblant les pièces phares de 20 ans de création. Cette robe en trompe-l’œil est constituée d’un rectangle de coton, imprimé de la représentation d’un blazer signé Maison Martin Margiela. Cet imprimé fait référence à la collection Printemps/Été 1996, qui était composée de pièces réalisées dans des tissus légers et délicats, tous agrémentés de la photographie d’un autre vêtement. La palette noir, blanc et sépia de ces tenues en trompe-l’œil nous rappelle de vieilles photographies et photocopies.

Haider Ackermann a vécu dans différentes villes d’Europe et d’Afrique avant d’emménager à Anvers pour étudier la mode à l’Académie royale des Beaux-Arts. Une fois son diplôme en poche en 2001, il a donné son nom à sa propre marque de mode. Ackermann est réputé pour ses élégantes silhouettes drapées, la fluidité de ses créations et son utilisation novatrice des tissus. Cette longue robe bleu nuit de la collection Automne/Hiver 2007-2008 affiche un décolleté plongeant dans une cascade de plis sculpturaux et spectaculaires.

À une époque marquée par le « cyberspace » et les nouvelles technologies, la collection Printemps/Été 1997 Welcome Little Stranger de W.&L.T. s’est plus que jamais engagée dans un dialogue avec cette histoire en transition. Jonglant avec les thèmes de l’interactivité, la suppression des frontières et les expériences sortant de l’ordinaire, Van Beirendonck a envoyé ses modèles dans les rues de Paris, transformant ainsi son défilé – traditionnellement réservé à un public sélect – en un événement public. L’un des chefs-d’œuvre de la collection est sans aucun doute cette robe évoquant un gâteau, composée d’une jupe à plusieurs niveaux et soutenue par des cerceaux horizontaux. Cette robe s’accompagne d’une perruque rouge bombée, ornée de rubans, de tresses et de fleurs surdimensionnées. Ce modèle rend hommage au regard exceptionnel que pose Van Beirendonck sur le monde en perpétuel mouvement de la mode.

MoMu est fermé pour cause de rénovations, mais reste ouvert pour vous inspirer à d'autres endroits. Plus d'informations.